Logo
Historique > Corvette > 3e Génération
Accueil

Nos Voitures

Vos Voitures

Historique

Tables de conversion

Meetings et salons

Petites Annonces

Manuels d'atelier

Forum

Les Professionnels

Liens

Contacts
Dernières mises à jour
19/05/2007
4 Pages Corvette 82
1, 2, 3, 4
1 Page Camaro 76

18/05/2007
5 Pages Camaro 76
1, 2, 3, 4, 5

17/11/2006
Corvette 68 de Denis :
Episode VI


08/08/2006
3 Pages Camaro 76
1, 2, 3

07/08/2006
7 Pages Camaro 76
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

04/04/2006
Corvette 68 de Denis :
Episode V


Webring
Motorlegend, la Passion de l'Automobile Suivant
Aléatoire
Liste
Webring Motorlegend.com
Portails
Muscle Car's Station

Gazoline

Annuaire Auto-Collection

Une Sélection Planète-Autos !

Une
 

La Corvette C3 (3e Génération)

1968-1969

En 1968, Chevrolet introduisit une nouvelle version de sa voiture de sport. Elle était fortement inspirée du proto "Mako Shark" qui préfigurait le modèle qui devait initialement sortir 67.

La carrosserie était plus basse, plus large, mais aussi plus aérodynamique que la C2 tout en reposant sur le même chassis... Personne ne s'en doutait alors, mais la ligne générale de cette voiture allait durer 15 ans !

La C3 connut des débuts dificile du côté de la presse qui ne manquait pas une occasion de la critiquer. Les mêmes défauts revenaient régulièrement : qualité de fabrication déplorable et habitacle étriqué !

La Corvette connaissant une forte demande, Chevrolet n'en fut pas trop inquiété, mais réalisa que si la qualité n'était pas améliorée, les ventes finiraient par baisser. Quelques rapides modifications furent apportées à la voiture.

En 68, Chevrolet supprima l'appellation "Sting Ray" de la Corvette pour la remettre en 1969 sous la forme "Stingray" (un seul mot).

Il y eu très peu d'autres modifications en 69 : le feu de recul séparé en 68 fut intégré aux autres feux en 69, le bouton de démarrage au tableau de bord en 68 fut déplacé sur la colonne de direction et enfin fut ajoutée une petite poche en guise de boite à gants...

En 68 et 69, les phares se levaient avec un mécanisme à dépression. Celui-ci avait été choisi car jugé plus fiable d'un mécanisme électrique... De même, la trappe qui protégeait les essuie glaces fonctionnait suivant ce principe à la différence près qu'il fonctionnait plutôt mal...

La Corvette était toujours disponible sous deux formes : cabriolet et coupé. Par contre, l'esprit avait quelque peu changé... Il était maintenant équipé d'un toit escamotable en deux parties avec une barre centrale fixe : le T-Top qui permettait de transformer le coupé en "Targa"

Les roues étaient de 7" en 68 pour passer à 8" en 69, contre 6" sur la C2 tandis que le volant suivait la progression inverse en passant de 16" à 15" en 69. L'année 69 fut la seule où l'on pu commander les sorties d'échappement latérales (side pipes)

Côté moteurs, Chevy nous a plutôt gaté... Jugez-en par vous même : 327ci de 350cv, 427ci de 390cv 400cv ou 430cv. Il était même possible de commande le fameux moteur de course L88 qui était capable de plus de 500cv ou le ZL1 sa version aluminium !!!

Malgrè un démarrage difficile, les ventes de Corvettes batturent de nouveaux records : plus de 28'000 véhicules vendus en 68 et plus de 38'000 en 69 avec une année de 16 mois...

1970-1972

En 70, la liste des moteurs disponible fut légèrement raccourcie, mais un small block de 350ci/5.7l (300cv et 350cv) et un big block de 454ci/7.4l (390cv) firent leur apparition. Cette année fut aussi la dernière avec de moteurs haute compression afin de s'accomoder de carburant à faible indice d'octane (comme les nouveaux carburants sans plomb). Le fameux moteur "LT1" fut introduit avec ses 370cv.

En 72, la liste des moteurs réduisit encore, de même que les puissances qui baissaient dramatiquement (du moins sur le papier) à cause d'une nouvelle méthode de calcul... En effet, jusque là, la puissance était "brute" et la législation imposait une puissance "nette", la différence étant consommée par les accessoires tels le filtre à air, l'échappement, ventilo, ... Le 350ci développait ainsi 200cv ou 255cv alors que le 454ci ne développait plus que 270cv !!!

1970 signait la fin d'une époque... C'était la dernière année pour les puissances phénoménales (puissances "brutes"), la dernière année pour la vitre arrière démontable, la dernière année pour les parechocs chromés aux deux extrémités de la voiture et la disparition de la trappe d'essuie-glace motorisée...

1973-1977

1973 connait quelques petits changement au niveau de la carrosserie de la C3... Un nouveau capot apparait pour compenser la suppression de la trappe d'essuie-glaces, le parechoc avant est en plastique peint de la même couleur que la caisse alors que le parechoc arrière reste chromé. Ce changement est du aux nouvelle normes de sécurités en vigeur qui impose que le parechoc résiste à un choc de 5mph.

En 74, le parechoc arrière passe lui aussi au plastique (en 2 parties uniquement cette année là) alors que survit pour la denière fois le moteur 454ci et l'échappement non catalysé.

1975 connait l'apparition du catalyseur et de l'allumage électronique qui font tomber dramatiquement les puissances des moteurs (165cv et 205cv) alors que le cabriolet vivait ses derniers mois...

En 77, peu de changements notables hormis la nouvelle console centrale et l'apparition d'options telles que le cruise control.

Durant ces 5 années, environ 200'000 Corvettes trouvèrent acquéreur soit plus que la totalité des Corvettes fabriquées précédement !!!

1978

1978 connait le plus grand changement depuis 1968. C'est l'anniversaire de la Corvette qui souffle cette année là ses 25 bougies... Chevrolet profite de cette occasion pour mettre les petits plats dans les grands.

La Corvette hérite enfin d'un coffre (fermé par une immense vitre façon bulle) permettant de stocker un plus que les T-Tops ainsi que d'un nouveau tableau de bord (assorti à la console centrale apparue en 77). Grande nouveauté, le tableau de bord contient désormais une boite à gant !!!

Chevy nous sort une série "spéciale" 25th Anniversary : peinture 2 tons (gris clair en haut et foncé en bas) et marquage spécifique. De même, profitant d'une invitation à Indianapolis pour la fourniture d'un Pace Car, Chevy nous sort une série spéciale "Pace-car" : peinture 2 tons noir et gris, déco spécifique, spoiler et bequet arrière, ainsi que des sièges et des jantes alu spéciales. 6502 pace-cars furent produits...


1979-1982

En 1979, peu de changement concernant la carrosserie à l'exceptions des emblèmes. Les spoilers et bequets du pace-car 78 devenait disponibles en option.

L'intérieur, quant à lui, gagne les sièges du pace-car de 78 apportant un meilleur maintient latéral et un plus grand confort.

En 1980, les ingénieurs de Chevrolet dessinèrent de nouveaux parechocs intégrant spoiler avant et bequet arrière qui améliorent considérablement l'aerodynamique des précedents modèles. De plus, ces messieurs se décidèrent à faire la chasse au poids superflu : le différenciel fu construit en alu, la carrosserie, les vitres ainsi que le chassis furent eux aussi soumis à un régime. Le poids baissa ainsi de près de 200Lbs (90Kg). Les moteurs disponibles étaient alors l'habituel 350ci (190cv ou 230cv) sauf pour la Californie et ses dures lois anti-pollution (305ci pour 180cv).

1980 fut aussi l'arrivée du frustrant compteur de vitesse limité à 85mph (135Km/h) !!!

En 81, peu de changement : la classique lame de ressort en acier est remplacée par une lame en fibre de verre. Le carbu et l'allumage sont controlées par un ordinateur afin de réduire la pollution. Le V8 de 350ci est vendus sur toutes les voitures y compris en Californie. 81 est la dernière année de production à St Louis. La production est transférée à Bowling Green, Kentucky.

1982 est la denière année de la C3. Chevrolet en profite pour nous sortir une série spéciale "Collector Edition" : peinture bicolore dorée et argentée, jantes alu dans le style de celles de 67, superbe équipement de série, mais surtout pour la première fois depuis longtemps un coffre accessible de l'extérieur !!!

Coté moteur, 82 voit réapparaitre l'injection appelée ici "Cross Fire Injection". La puissance passe à 200cv. Le train arrière préfigure celui de la C4.

Précédent | Suivant

  [Remonter]