Logo
Nos Voitures > Chevrolet Corvette 1982 > Diagnostic avant achat
Accueil

Nos Voitures

Vos Voitures

Historique

Tables de conversion

Meetings et salons

Petites Annonces

Manuels d'atelier

Forum

Les Professionnels

Liens

Contacts
Dernières mises à jour
19/05/2007
4 Pages Corvette 82
1, 2, 3, 4
1 Page Camaro 76

18/05/2007
5 Pages Camaro 76
1, 2, 3, 4, 5

17/11/2006
Corvette 68 de Denis :
Episode VI


08/08/2006
3 Pages Camaro 76
1, 2, 3

07/08/2006
7 Pages Camaro 76
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

04/04/2006
Corvette 68 de Denis :
Episode V


Webring
Motorlegend, la Passion de l'Automobile Suivant
Aléatoire
Liste
Webring Motorlegend.com
Portails
Muscle Car's Station

Gazoline

Annuaire Auto-Collection

Une Sélection Planète-Autos !

Une
 

Chevrolet Corvette de 1982

J'ai acheté cette voiture chez un spécialiste des américaines : Part-Plus. J'ai ainsi pu voir les dessous de la voiture avant achat...
J'étais accompagné d'Olivier, le propriétaire de la Corvette 79 présentée sur ce site.

Inspection avant achat

Commençant à connaitre un peu les Corvettes, je peux confirmer que le dessous de la voiture est bien plus important que la carrosserie...

Un rapide coup d'oeil à l'intérieur montre rapidement que la moquette d'origine a été recouverte par une moquette bon marché (pelucheuse au possible) découpée à la va-vite par l'ancien propriétaire...
Les housses de sièges semblent récentes (le cuir n'est pas craquelé par le soleil) même le siège conducteur est un peu abimé (clés ou rivets de poches).
Si la majorité des joints d'étanchéité semble en bon état, il n'en est pas de même pour les joints de portière... La moquette côté passager est assez marécageuse :-(
La quasi-totalité des accessoires semble fonctionner et l'électricité ne parait pas trop pourrie (une des maladie des Corvettes)...

Après une brève inspection de l'extérieur qui révèle surtout qu'une peinture est nécessaire ainsi que des retouches minimes de carrosserie, nous avons fait mettre la voiture sur le pont.

L'inspection révèle rapidement des défauts classiques d'une voiture de 20 ans sur laquelle le strict minimum a été fait...
Les silent-blocs sont tous (sans exception) craquelés et bons à changer !
Le reste des suspensions est surement dans le même état...
Il est toutefois impossible de se prononcer sur l'état des roulements de roues arrières (une autre maladie, fort coûteuse celle-là) sans lever les roues...

Du côté des freins, on peut signaler une fuite (là aussi un grand classique sur les C2/C3) sur l'étrier avant droit. De plus, le contrôle technique note une usure prononcée des disques arrières
On remarque par la même occasion que le cable de frein à main frotte sur les pneus arrière trop larges pour être montés sans déplacer la patte de support de cable de frein à main...
Difficile cepandant de se prononcer sur l'état des disques/plaquettes dans démonter les roues.

Du côté moteur et transmission, on note des fuites d'huile sur le moteur, la boite de vitesse et le différenciel.
Pas de fuite au niveau du radiateur par contre.
La fuite sur le moteur semble provenir d'un joint de cache-culbuteurs défaillant et Celle de la boite du joint de carter.

Le chassis est normalement rouillé, rien d'inquiétant...
La partie la plus rouillée est la traverse avant (sous les ventilateurs).
La partie la plus fragile du chassis (les poches dans lesquelles sont montés les bras de suspension arrière) n'est rouillée qu'en surface. OUF ;-)

Cette inspection a toutefois révélé quelques surprises : le catalyseur est encore monté !
Les propriétaires successifs semblent donc s'être satisfaits des 200cv d'origine...
Le ressort arrière n'est pas en fibre de verre, mais un ressort à 9 lames et on peut noter la présence d'une barre anti-rouli. C'est donc l'option FE7 (suspension Gymkhana/sport)
Les amortisseurs sont tous recouverts de graisse et semble donc fuir

  [Remonter]